Recherche

Plein-air Interculturel

Les skis à écailles sont-ils une bonne affaire?

Les écailles au design songé, des semelle de skis nordiques Kneissl d'une certaine époque, qui semble avoir été inspiré des écailles de serpent. Photo VVV mars 2014.

Bonjour, 

Dans la neige fraîche, les skis de fond à écailles ne sont bons que près de zéro degrés et plus, c'est à dire quand la neige est assez humide pour qu'on puisse y faire des empreintes pour une bon anti-recul, et pour que l'humidité lubrifie la glisse. Puis bien en bas de zéro, elles font du bon travail anti-recul dans de la neige granuleuse durcie, qui présente de petites aspérités.

Leur faiblesse est dans la neige sèche, soit aux températures inférieures à moins 5 environ. À ce moment, l'empreinte des écailles ne se fait pas dans la neige et le ski n'a alors pas d'emprise sur la neige. Les semelle normale, lisses, qu'on cire, adhèrent beaucoup mieux, et surtout, glissent mieux.

Autre faiblesse, dans les tracés mécaniques glacés ou durcis, les empreintes ne se font pas. Alors les skis à écailles, glissent mal et ils sont bruyants. Dans certains cas, il faut rajouter de la parafine à la semelle pour que le ski glisse mieux. Il existerait un enduit pour faciliter la glisse.

Toutefois, avec des écailles de poisson dans la neige mouillée, on est mort de rire; on peut même grimper aux arbres!... 😉 Aussi efficace que des peaux de phoque dans la neige "plottante" ou granuleuse mouillée. Ils se sont montrés aussi efficaces dans la vieille neige très froide. Autrement dit, quand le fartage commence à nous faire suer, aux extrêmes de l'hiver, les skis à écailles prennent très bien la relève.

Salutation!

Antoine Deslauriers TripLevé 514-389-2527